Basket - Euroligue (F) - Valérie Garnier (Bourges) : «On a donné une belle image»

Basket

Sport / Basket 34 Views comments

Basket Euroligue (Femmes)

Publié le

Valérie Garnier, la coach de Bourges, battu à domicile par Koursk en quarts de finale retour de l'Euroligue (92-104) et éliminé, estime que son équipe a tout de même montré de belles choses face à un adversaire de taille.

Basket - Euroligue dames - Valérie Garnier et ses joueuses quittent la compétition. (A. Reau/L'Equipe)

Valérie Garnier et ses joueuses quittent la compétition. (A. Reau/L'Equipe)

Valérie Garnier (coach de Bourges, éliminé par Koursk en quarts de finale de l'Euroligue) : «On avait en face une équipe qui n'a perdu qu'un seul match sur trente-six, il ne faut pas l'oublier. Ça montre toute la force de cette équipe de Koursk. Ce (vendredi) soir les filles ont encore relevé le défi d'exister face à l'une des meilleures équipes d'Europe, comme elles l'avaient fait au match aller. Après notre périple (pour aller jouer en Russie, un voyage d'environ 27 heures, ndlr), avec toute la fatigue, le manque de rotation, je dis bravo à leur performance.
 
On s'est oublié quelques fois au repli défensif, mais on a existé sur ces deux matches et on a montré une belle image. Aujourd'hui on n'est pas capables d'aller lutter dans les airs face à des joueuses aussi athlétiques qu'Ogwumike, aussi puissantes que Vadeeva ou aussi hautes que Helena. On a été plus pertinentes au rebond, mais peut-être aussi parce qu'il y en avait moins à aller chercher... Des efforts ont été faits. Ce qu'on a fait sur cette série n'est pas si mal.»

Marine Johannes (arrière de Bourges) : «(Sur ses 26 points) En attaque j'ai essayé d'être agressive, mais je fais des erreurs défensives, des erreurs bêtes... C'est une équipe impressionnante en face, elles sont très athlétiques. Ça fait bizarre de jouer face à des Américaines dont je regarde les vidéos des actions dans ma chambre... Ce n'est que du positif pour la suite.»
 
Johannah Leedham (ailière de Bourges) : «Je crois que c'est la première fois que je vois un score aussi haut pour un quart de finale. Je préfère voir le côté positif de ce score élevé : la super soirée de Marine (Johannes) en attaque, c'est super pour nous, il faut que l'on continue ainsi, qu'on avance avec la même confiance. Koursk a tellement d'armes offensives que, lorsqu'elles se mettent en marche, elles sont très difficiles à ralentir. Je pense qu'on peut quand même être fières de nous, on leur a compliqué la tâche jusqu'au bout.»
 
Helena Ciak (pivot de Koursk et ancienne joueuse de Bourges) : «C'est le premier Final Four de ma carrière, après juste trois saisons en Euroligue, c'est énorme. Ce soir on ne va pas retenir la défense, je pense qu'on a pas mal de lacunes là-dessus. Il faut les corriger, on aura encore des matches difficiles au Final Four. On doit travailler. Il y a eu des incompréhensions mais, quand on se qualifie, c'est ça qu'on retient.»

J. Te., à Bourges

Comments